Le président du conseil scientifique français, Jean-François Delfraissy a énuméré, les trois scénarios possibles de suites de l’épidémie qui se profilent après l’été. Selon lui, une deuxième vague est l’hypothèse « la plus probable ».

Qui n’a jamais connu une deuxième vague ? Pardon les coquins, quittez sur mon chemin, nous ne parlons pas de ce que vous aimez là. Nous parlons bien de la deuxième vague de coronavirus qui guette le monde. L’inconscience, l’imprudence, et l’impatience font courir un risque énorme à la population mondiale. Hier encore confinés pour risque de multiplication du virus, aujourd’hui déconfinés, les gens font comme si de rien n’était. Nous devons bien nous mettre dans la tête que rien ne sera plus comme avant. La jeunesse mondiale sous son aire d’inconscience, ne cesse d’arpenter les bars, les clubs de danse sous prétexte de la pratique du sport, etc. 
Nous devons prendre conscience de la gravité de la situation sanitaire dans laquelle nous nous trouvons. Nous ne prenons pas seulement des risques pour nous, mais aussi pour notre entourage plus ou moins fragile. Une année perdue de sa vie, à ne pas faire de fête, celle-ci ne serait pas chaotique à notre goût. L’impatience a gagné les cœurs à tel point que les gens se disent : ” On en a marre. Et donc, nous vivons comme avant”.
Non ! Rien n’est plus comme avant. Si vous aimez vos proches et si vous respectez les milliers de morts du coronavirus, vous devez limiter au maximum vos déplacements, afin de faciliter la tâche aux hôpitaux. 

Rappelant que l’épidémie « n’a jamais cessé dans le monde », car même si le confinement a fortement ralenti la circulation du virus, il ne l’a pas arrêtée. Les scientifiques estiment que la multiplication des clusters ces dernières semaines n’est pas seulement liée selon eux à l’amélioration de la détection mais à l’irresponsabilité des uns et des autres. L’augmentation du taux de contamination en Afrique jusque-là relativement épargnées, comme en Amérique latine, notamment, démontrent que l’épidémie « a redémarré » et que le monde se trouve « sur une ligne de crête un peu instable ».

By suunywest