Le royaume des voyous appartient à ceux qui donnent beaucoup. Dans les lieux d’adoration actuellement en Afrique, il faut être riche pour se faire respecter. 
Ce pasteur, illustré par Manu, perpétue une certaine tradition dégradante (celle des business) pour certains de ses confrères, qui eux, choisissent d’adorer véritablement Dieu. Sans l’argent, l’homme n’est rien, dit-on. Mais, sachez que, sans Dieu, l’homme n’est rien non plus.